• +00212655-105945
  • Madani n'est joignable que via Whatsapp en anglais, français ou arabe.

La permaculture

La permaculture

Prendre soin de l’humain, de la terre, des animaux et de l’environnement

Depuis dix ans, Madani s’est engagé corps et âme pour faire renaître l’oasis, et inverser le cours de l’histoire qui a contraint les villageois à abandonner la terre. Il a refusé de voir mourir les palmiers que des générations avaient fait pousser dans le désert au prix de nombreuses souffrances. Il a pu en sauver quarante sur ses terres, mais autour, dans un rayon de vingt kilomètres, ils sont tous morts. Au sein de l’oasis poussent désormais des eucalyptus, des tamaris, des acacias, des oliviers, des poivriers, grenadiers, ainsi que de petits orangers et citronniers. Ces arbres fourniront une ombre propice à la culture de légumes.

Ce projet dépasse de loin le mur d’enceinte de l’oasis. Madani espère donner envie aux nomades de cultiver à leur tour. « Faire reverdir le désert, c’est une solution pour le village, et une solution pour le monde entier, explique-t-il. Si on sauve cette oasis, on saura comment vivre avec l’eau salée et trouver des solutions pour le futur. Car l’eau va devenir un problème dans le monde entier. » En effet, Madani a développé des systèmes naturels pour cultiver avec l’eau salée puisée dans la nappe phréatique.

À l’oasis, il a mis en pratique la permaculture, sans le savoir : « Au début, quand j’ai commencé ici, je ne connaissais pas le mot permaculture. J’ai commencé à parler avec les gens de ma vision de la vie, et d’autres manières de vivre. Après, ils m’ont dit : « Ça, ça existe, c’est la permaculture. Pour moi, la permaculture c’est un ensemble : prendre soin de l’autre, de la terre, des animaux et de tout l’environnement. »